Le processus de fabrication d'une bague

Le processus de fabrication d'une bague

Êtes-vous curieux de savoir comment on fabrique une bague de A à Z? Pour nous, c’est notre pain quotidien mais on comprend qu’une part de mystère plane sur la conception d’un bijou sur mesure. Le processus de création d’une bague est une série d’actions précises opérées par des artisans minutieux. Sans entrer dans les détails, développer sur toutes les techniques et couvrir tous les modèles de bagues, nous ferons un bref survol des différentes étapes de fabrication et dans quel ordre elles s’enchaînent.

Le croquis

Tout commence par une idée… comme pour une demande en mariage. La création d’un bijou, que ce soit une bague de fiançailles, une bague avec diamant ou une simple bague en argent, débute avec un dessin. Au départ un simple croquis, il se définie par ses détails, ses formes en y ajoutant les couleurs des métaux et des pierres précieuses. Il n’est pas rare pour notre designer de créer plus d’une dizaine de croquis avant que le bijou sur mesure puisse passer à la seconde étape.

Dessin 3D et sculpture d'une bague

La création de bague s’est beaucoup transformée ces dernières années avec l’arrivée de la modélisation 3D par ordinateur. Flamme en rose est à la fine pointe de cette nouvelle technologie. À partir d’un croquis, le modélisateur génère une image en 3 dimensions du bijou. Cette étape est très utile puisqu’elle permet de bien visualiser et d’approuver le modèle de bague. Le modèle est ensuite imprimé et forme un prototype en cire. Toutefois, la sculpture de certains bijoux se fait directement dans le métal précieux et nécessite une approche plus organique. On découpe alors avec une scie appelée bocfil et pour compléter la forme, creuser et obtenir des bords lisses, on se sert de limes à grains variés. La sculpture d’un bijou peut se faire également dans une cire. Toutes ces techniques s’appliquent à un bijou fabriqué à la main puisqu’elle nécessite le travail minutieux d’un artisan joaillier. Les années dans le métier nous ont prouvées qu'il y a au moins 5 bonnes raisons de choisir un bijou fabriqué à la main.

La coulée d'une bague

Au départ, un plâtre est créé dans un cylindre contenant le bijou en cire. Le plâtre est ensuite chauffé et la cire écoulée, laissant place à la seule empreinte de la cire. Une centrifugeuse se charge de combler l’empreinte avec du métal à l’état liquide tel que l’or dans le cas d’une bague en or. Ce processus se nomme la coulée. Une fois refroidi, le plâtre se casse pour dévoiler le bijou en un ou plusieurs morceaux. Il va sans dire que cette étape n’est pas nécessaire si le bijou est directement sculpté dans le métal.

La préparation au sertissage d'une bague

Lorsque le bijou sort de la coulée, le métal est terne. Un premier polissage est nécessaire pour atteindre certaines parties plus difficiles d’accès. C’est aussi l’étape où l’on ajoute de la texture sur le métal précieux si le design le nécessite. Le texturage se fait par différentes techniques dont les plus communes sont le martelage, le poinçonnage et le ciselage. Vient ensuite le soudage des pièces avec un chalumeau précis, un alliage dont le point de fusion est plus bas et un fondant pour protéger la surface à souder. Lors de la création d’une bague de fiançailles, on assemble la tête d’une bague à son corps. Pour nettoyer l’oxydation causée par la flamme du chalumeau sur la bague, on utilise une solution liquide appelée déroché. Le joaillier vérifie ensuite la solidité et la propreté de la soudure et s’assure que le bijou soit bien droit.

Le sertissage d'une bague

Le sertissage est l’action de fixer les pierres précieuses naturelles ou créées en laboratoire dans la monture de métal du bijou. Le sertisseur utilise une loupe binoculaire qui grossit jusqu’à 20 fois notre vision naturelle. Cet outil permet de sertir avec précision des pierres aussi petites qu’un millimètre. Il perce des cavités avec un outil rotatif et fixe la pierre avec un perloir ajusté à la grosseur du serti. Lorsque la tête d’une bague contient des griffes, il les referme sur les pierres afin que celles-ci ne puissent plus bouger.

La finition d'une bague

Une fois la création de bague formée, texturée et assemblée avec les pierres serties, la dernière étape consiste à nettoyer le bijou de fond en comble pour qu’il brille de tous ses feux. Il y a d’abord l’émerisage effectué avec un mandrin monté d’un papier ponce très fin qui enlève toute rayure apparente. Il y a ensuite le polissage que l’on effectue avec une machine à moteur rotatif. Afin d’obtenir une finition poli miroir, on enduit le bijou d’une pâte à polir communément appelée rouge et on le frotte sur les brosses qui tournent à haute vitesse. Certaines brosses donnent au bijou un aspect brossé. Une fois le polissage terminé, certains enduits de pâte restent incrustés dans les cavités. Ils peuvent être facilement enlevés lorsque le bijou est trempé dans un bac à ultrasons.

processus de fabrication d'une bague

La création d’une bague de fiançailles

La bijouterie en ligne de Flamme en rose propose un vaste choix de modèles de bagues pour tous les budgets et pour tous les goûts. Tous ces modèles proviennent initialement de création de bague sur mesure que nous avons moulé afin de pouvoir les reproduire. La création de bague sur mesure restera une véritable passion pour nous. Depuis 2009, nous avons créé plus de 500 pièces uniques. Regardez la vidéo ici-bas pour vois en détails  les étapes de création d'une bague avec pierres précieuses et venez nous rencontrer pour créer une bague de fiançailles sur mesure à votre goût.